Retour à la page principale A voir / à connaître
Sites et monuments  
Ouvrir la page en version imprimableVersion imprimable
| Sites et monuments |

Sites et monuments
 
Les sites et Monuments Les sites et Monuments
A découvrir aussi, les "chemins de randonnée" en rubrique "Patrimoine", celui de Saint-Jacques et d'autres chemins remis en état par la commission Patrimoine/Environnement et les bénévoles de la commune.
   
   
 
Dolmen de saint Thelo
Le dolmen de saint Thelo à Menglaz près de Lanloc’h. ( vers 2500 ans avant J.C.)
   
   
Sur la route de Landeleau à Collorec, juste avant le village de Lanloc’h, prendre à droite un petit chemin qui débouche dans une parcelle cultivée. Le dolmen se trouve au milieu de ce champ. Merci de respecter les cultures.
Cette petite tombe basse, composée d’une dalle et de trois piliers en schiste, est le vestige d’un monument plus important, peut-être un dolmen à couloir. D’après des témoignages, elle se prolongeait par une ligne de dalles au sol encore visibles au début du XXème siècle.
La dalle de couverture est sculptée sur le dessus de cinq cupules ou petits trous circulaires.
Le dolmen porte le nom de Ti sant Telo, la maison de saint Thelo, en vertu de la légende qui veut que l’ermite gallois fondateur de la paroisse s’y soit réfugié à son arrivée sur ce territoire. Le vacarme des grenouilles du marais voisin l’incitèrent à s’installer plus loin. Les cinq cupules deviennent dans la légende l’empreinte des cinq doigts de la main de saint Thelo.
 
Les stèles gauloises ( vers 500 avant J.C.)
Devant le parking de la mairie, et au village de Penfoul, à 1km au Nord-Ouest du bourg de Landeleau.
   
   
• La stèle de Penfoul, trouvée dans un fossé de ce village, a été redressée à l’entrée de la ferme de Penfoul au bord de la route. ( La boule ajoutée au sommet est une fantaisie). En granit brut, haute d’un mètre quatre-vingt, elle indiquait la proximité d’une importante nécropole d’urnes cinéraires de l’âge du Fer , fouillée en 1980 par l’archéologue Jacques Briard près de Menez Banal, à côté d’un camp fortifié gaulois. Le site a depuis été remis en cultures.

• La stèle trouvée à Troix Croix a été remontée devant la mairie de Landeleau. En granit poli par bouchardage, le pilier de forme tronconique a été débité : il manque la base et le sommet. On remarque également trois entailles tranversales. (hauteur 1,80 m, diamètre 0,70 m).
 
Le sarcophage de saint Thelo
Devant le porche de l’église paroissiale.
   
   
De l’époque gallo-romaine, il nous reste un bloc de granit blanc de Locuon qui a servi de pièce d’architrave pour un temple romain.
Au haut Moyen-Age, lorsque des moines ont fondé la future paroisse de Landeleau, la pierre a été creusée pour la transformer en sarcophage. La tradition le désigne sous le nom de Gwele sant telo, le lit de saint Thelo. On dit que le saint homme y couchait en pénitence. Ce sarcophage fut longtemps l’objet d’une grande vénération. Saint Yves Hélory, le plus grand saint de Bretagne, y coucha lui-même une nuit lors de son passage à Landeleau en 1303, fait rapporté dans les actes de son procès de canonisation.
D’autres pierres en granit blanc de Locuon, provenant probablement du même monument antique, ont été remployées dans les murs de l’ église.
 
L’église paroissiale Saint-Thelo
Clefs à la mairie.
   
   
Reconstruite en 1897 dans le style gothique flamboyant , l’église paroissiale conserve quelques éléments de l’édifice précédent : le clocher de 1719 , la statue de sainte Marie-Madeleine en kersantite, du XVIème siècle, replacée dans une niche à coquille au-dessus du portail.
Sur le mur latéral sud, les quatre blasons en kersantite proviennent du tombeau du seigneur de Kastell Gall en Landeleau, Auffray du Chastel, mort en 1637.
On peut lire la devise des du Chastel : “ Dieu pourvoira “.
A voir dans l’église : la statue de saint Thelo sur son cerf (XVIème siècle); autres statues de saint Jean-Baptiste, saint Roch.. ; le reliquaire de saint Thelo ; le vitrail du choeur de 1944, qui relate la légende de saint Thelo et met en scène la Troménie, ou tour des reliques, procession de seize kilomètres perpétuée chaque dimanche de Pentecôte.
 
Le calvaire de Lanzignac
Au village de Lanzignac à 2 km au nord -ouest du bourg.
   
   
Daté de 1538, ce calvaire incomplet est le seul vestige de la chapelle de la Trinité.
Sur le croisillon, deux anges recueillent le sang du Christ dans un calice. Saint Jean et la Vierge Marie encadrent le crucifié. Au revers, sainte Véronique montre le visage du Christ sur le Saint-Suaire. La statue de la Vierge a été refaite en 2002.

En contrebas de ce site champêtre, la fontaine et son lavoir sont en cours de réfection.
 
La chapelle de Penity-Saint-Laurent
Près de l'Aulne, au nord de la commune.
   
   
A l’extrémité nord de la commune de Landeleau, au bord de la rivière de l’Aulne, l’humble chapelle de Penity-Saint Laurent s’anime une fois par an, le dimanche de la Pentecôte, jour de la Troménie. Edifice sans ornement, elle abrite des statues du XVIème siècle, récemment repeintes. En contrebas, près de la fontaine, la petite croix en granit est plus ancienne et rappelle la présence d’une communauté monastique en ce lieu au Moyen-Age. Elle est sculptée d’un Christ en demi-relief.
 
Le presbital kozh
Rue de l’Aulne, à 100 mètres de l’église paroissiale.
   
   
Cet ancien manoir du XIVème siècle, remanié au XVIème siècle, devient presbytère jusqu’en 1850, date de construction du nouveau presbytère près de la mairie. Il sert alors d’école avant de devenir une ferme.
Patiemment restauré par l’association Kan an Douar, cet ensemble remarquable est ouvert au public dans la journée. C’est un gîte agréé pour accueillir stagiaires et vacanciers.
La porte à arc en anse de panier est surmontée d’une archivolte en accolade à crochets et fleurons. Au haut de la facade, trois rangs de pigeonnier se poursuivent en pignon , au-dessus de la fenêtre d’angle. A l’intérieur, vaste cheminée dans la salle, cuisine avec passe-plats et large escalier à vis en pierre menant aux deux grandes chambres de l’étage. L’escalier se poursuit jusqu’au grenier par une volée de demi-troncs de chênes évasés à l’herminette. La petite chambre du curé possède un tabernacle encastré dans le mur avec sa porte ancienne en bois pour conserver les hosties.
A voir également, le puits à toit en clocheton et le four à pain dans son fournil.
 
Le chêne de saint Thelo
A Keravel, au nord-est de la commune.
   
   
Ce chêne tricentenaire, classé arbre remarquable, joue un rôle essentiel dans l’histoire de la paroisse de Landeleau. Deuxième station de la Troménie, il symbolise l’arbre dans lequel saint Thelo s’est réfugié pour échapper aux chiens du seigneur de Kastell Gall. Selon la tradition, un morceau d’écorce de cet arbre, prélevé le jour de la Troménie, protège de tous les maux.
 
Le Stang
A 3 kms au nord-est du bourg.
   
   
Cette vallée traversée par la rivière de l’Aulne a été aménagée en aire de baignade, à côté du camping. Un chemin de randonnée longe la rivière jusqu’au bourg de Landeleau. Sur l’autre rive que l’on atteint par une passerelle de bois, ruines de moulin et vestiges de l’ancienne motte féodale de la Roche, aménagée sur un éperon rocheux.
Sur ce site naturel a lieu la grande fête du Stang le premier dimanche d’août.
dernière mise à jour
2017-10-20
 Mairie de Landeleau 29530 Landeleau  commune-de-landeleau@wanadoo.fr visites
.